Le massif du Queyras dans les hautes alpes

Le Queyras

HAUT-LIEU DE LA BIODIVERSITÉ MONTAGNARDE

Au cœur des Hautes-Alpes, le massif du Queyras réputé pour ses cols (Izoard, Agnel…), ses traditions artisanales, ses huit stations-villages dont la fameuse Saint-Véran, la réserve naturelle nationale de Ristolas – Mont Viso, ses musées et ses randonnées possibles sous toutes les formes (à pied, à vélo, à VTT, à cheval…) nous invite à découvrir un monde où l’exploration est reine. Sa nature préservée et sa biodiversité en font un territoire unique où la randonnée et la contemplation sont au cœur de toute activité. Prenez le temps de flâner et de poser votre regard sur les panoramas grandioses que vous peignent le Queyras.

Nous vous emmenons découvrir une partie de ce massif protégé lumineux.

La réserve naturelle nationale de Ristolas – Mont-Viso

Au cœur du parc naturel régional du Queyras, la réserve naturelle nationale de Ristolas – Mont-Viso protège 2300 hectares entre 1800 et 3300 m d’altitude. Haut-lieu de la biodiversité dans le Queyras, elle fait partie intégrante d’un dispositif de conservation des patrimoines naturels et est reconnue pour sa faune et sa flore uniques. En effet, plusieurs espèces animales et végétales ne sont visibles que dans le Viso. On y retrouve entre autres le Pastel des Alpes et la Grassette d’Arvet Touvet. Du côté de la faune, insectes, escargots et amphibiens dont la célèbre Salamandre de Lanza peuplent la réserve et constituent d’autres exemples d’endémismes. En dehors de sa biodiversité remarquable, la réserve est également un lieu de randonnées.

Sa particularité réside avec l’interactivité que vous pourrez avoir avec les agents de la réserve. Si vous les rencontrez, ces passionnés vous transmettront sûrement quelques connaissances et anecdotes autour de la réserve. Sinon, laissez-vous guider par les sentiers balisés pour des randonnées contemplatives. Entre crêtes, sommets, cirques et lacs, la réserve vous emmène au cœur de la Montagne.

Le parc du Queyras ce n’est pas qu’une réserve et des paysages, ce sont aussi des musées qui vous présentent les richesses de la vallée.

Les musées du parc naturel régional : faune et flore passées au microscope

L’arche des cimes à Ristolas

Dans le village de Ristolas, à l’entrée de la réserve, le musée de l’Arche des cimes vous accueille toute l’année pour une découverte ludique et interactive des espèces qui sont venus « s’échouer » dans la réserve au fil du temps. Des millions d’années sont passées depuis et nous en savons plus sur leur évolution. Découvrez cet univers du vivant où les animaux naturalisés montrent aux enfants ce qu’est la biodiversité du territoire. C’est également un bon moyen pour eux d’associer les animaux aux empreintes et terriers qu’ils pourront rencontrer lors d’une randonnée. Ils seront également à même de comprendre que de nombreux animaux sont présents mais se cachent à l’approche des humains. Les plantes et les animaux alpins n’auront plus de secrets pour vous ni pour les enfants ! A découvrir au détour d’une balade.

Continuons notre tour des musées, avec Le Soum.

Le Soum : musée d’arts et de traditions populaires de haute montagne à Saint-Véran

Bienvenue à Saint-Véran, commune la plus haute d’Europe, au Soum, musée d’arts et de traditions populaires de haute-montagne. Ce musée n’est pas un bâtiment moderne, il se situe dans une ancienne maison traditionnelle, dépeignant le cadre de plus de trois siècles de vie en haute montagne. Des photos, de vieux objets accompagnés d’odeurs caractéristiques, des vêtements, du mobilier vous feront voyager dans la vie montagnarde quotidienne d’antan. Chargée de souvenirs, la visite permet de retracer les conditions de vie de l’époque et d’en apprendre plus sur le village de Saint-Véran. Des anecdotes viennent rythmer la visite pour le bonheur de tous. Un véritable écomusée qui n’a rien à envier aux plus modernes puisque son charme réside dans son authenticité.

L’Espace Géologique

Après avoir découvert l’histoire de la faune, de la flore et la vie d’antan dans nos montagnes françaises, partez sur les traces de l’origine des Alpes. Faites un saut dans le temps lors d’une exposition retraçant les grandes étapes de l’histoire géologique du Queyras. Les explications vulgarisées vous permettront de comprendre plus facilement ce qui se cache derrière ces gros rochers. Une bonne manière de se rendre compte de la diversité des montagnes françaises. Chacune a ses caractéristiques géologiques (calcaire, dolomie, schiste…). L’exposition se déroule dans une crypte qui permet de se mettre dans l’ambiance et assure une scénographie d’exception. Le cadre architectural, parfaitement choisi, met en valeur ces épisodes de l’histoire alpine que vous découvrirez à travers des objets de terrain : échantillons, maquettes mais également manipulations. Les sens sont sollicités notamment avec un coin dédié qui nous invite à marcher sur des roches différentes pour tenter de les reconnaître et de les distinguer en fonction de leur bruit sous nos pas. Une expérience à ne pas louper.

Château-Queyras

Le Fort Queyras plus communément appelé Château-Queyras, se dresse sur un piton rocher ou verrou glaciaire surplombant les gorges du Guil, entre 1350 et 1400 mètres d’altitude. Il doit sa silhouette à Vauban – architecte militaire de Louis XIV dont les fortifications ne sont plus à présenter – qui l’a remanié afin de le rendre inviolable. Son origine semble datée toutefois du XIIIème siècle. Au cours de l’histoire, il a bien entendu eu un rôle défensif, notamment avec Vauban mais il a également fait office de prison pour les bandits et femmes considérées comme sorcières. Inscrit aux monuments historiques et sites naturels des Hautes-Alpes, le site est protégé de toute exploitation commerciale entre autres. Il fait également partie du réseau Sentinelles des Alpes qui regroupe les plus belles fortifications des Alpes, considérées comme intégrantes aux paysages alpins et à l’histoire savoyarde.

Bien que protégé et toujours en restauration, ce bijou architectural peut se visiter et offre des points de vue superbes sur la vallée. Des panneaux explicatifs et quelques mannequins mettent en scène des tranches de vie de l’époque médiévale, idéal pour toute la famille. Regorgeant de recoins et de salles semblant apparaître au fur et à mesure, le Fort-Queyras dévoile sa grandeur au fur et à mesure de votre visite. A découvrir entre deux randonnées ou pour un moment culture, histoire et patrimoine !

Le col Agnel & Chianale : entre France et Italie

Deuxième plus haut col routier des Alpes françaises, le col Agnel relie la France à l’Italie. Il permet de passer du Parc naturel régional du Queyras au Val Varaita dans le Piémont, offrant un belvédère unique. Depuis l’Italie, Chianale est le dernier village avant le Col Agnel, à 1800 mètres d’altitude qui permet de rejoindre les Hautes-Alpes côté français.

Col d’Izoard et Casse Déserte : lieux mythiques du cyclisme

Au nord-ouest du massif du Queyras, à 2362 m d’altitude, le col d’Izoard, constitué d’une route qui serpente, est régulièrement emprunté par le Tour de France. Reliant Briançon, au nord-ouest, à Château-Ville-Vieille, au sud-est, il se trouve sur la route des Grandes Alpes. Ses ascensions, depuis Briançon comme par Georges du Guil sont réputées pour leur difficulté. Sur son versant Sud, à 2200 m d’altitude sur la commune d’Arvieux, La Casse Déserte peint un paysage spectaculaire où « l’or » s’invite sur les cimes. A l’entrée du parc naturel régional du Queyras, cette curiosité géologique, classée aux monuments et sites naturels des Hautes-Alpes, présente des aiguilles de couleur ocre. Les aiguilles rocheuses semblent être baignées constamment par le soleil tant sa couleur détonne avec les pentes dolomitiques et les monolithes qui confèrent une ambiance lunaire. Haut-lieu des cyclistes, Casse Déserte offre également de beaux panoramas pour les amoureux de la nature et des randonnées.

Pour découvrir ces lieux uniques, propres au Queyras, un séjour accompagné vous assure une visite mémorable avec quelques histoires en prime, les locaux connaissant leur territoire mieux que personne.